Compostelle avec Alice et Alain en fauteuil roulant…

C’est en traversant Tavers qu’une voiture s’arrête à ma hauteur : « Saint Jacques ? Vous voulez déjeuner à la maison ? ». Wahoo, quel cadeau. Nous rattrapons Alain en voiture et y plions tout le matériel tant bien que mal, pour rouler jusqu’au sublime village de Lestiou. Philippe et Dominique sont des personnes extraordinaires.

Ils partagent avec nous leur déjeuner, avec une gentillesse et une positivité à toute épreuve. C’est très émouvant de vivre ce don qui nous est fait, avec autant de naturel et de puissance. Pour couronner le tout, ils nous offrent pour le soir des sardines, du pain et des fruits « car il n’y aura rien d’ouvert à votre prochaine étape ». Peut-être suis-je encore touchée par nos émotions de ce matin mais j’ai du mal à gérer mon système lacrymal devant ce geste. Nous terminons ce dimanche à Suèvres, village sublime qui nous charme tous deux. Nous dormons dans une salle du Presbytère qui nous est très généreusement attribuée par M. Jean Poulain, le Diacre. Il nous offre le gîte « sans la participation que l’on demande habituellement. Pour ce que vous faites ». Encore une cascade de gentillesse qui nous tombe sur la tête. Et par les yeux. Alain chantonne « Toi l’Auvergnat » de Brassens toute la soirée. « Tu te rends compte tous ces gens qui nous offrent à manger, des lieux où dormir… et le taxi hier, incroyable Eric, merci de tous coeurs, merci pour cette générosité (voir l’article complet…).