Crédenciale

Le pèlerin d’aujourd’hui quitte son quotidien en quête de spiritualité, le plus souvent pour « faire le point » à une articulation de sa vie (fin des études, chômage, mariage, retraite, divorce), tourner une page, faire un deuil, renaître après une maladie ou un accident, fuir le stress d’une société de plus en plus exigeante, ou parce qu’il a besoin de quelques semaines de répit, sans rien faire d’autre que marcher vers l’étape suivante, manger, dormir en savourant, tout simplement, l’instant présent.

Pour l’aider dans sa démarche, de nombreux hébergements et services lui sont proposés tout au long de son chemin à condition qu’il puisse attester de son statut de pèlerin en marche vers Compostelle. Pour ce faire, il doit posséder le « passeport du pèlerin », un document qui devra être tamponnée chaque jour par la mairie, le prêtre, l’office de tourisme, le lieu d’accueil, les commerces, les gendarmeries pour attester du parcours suivi et des étapes correspondantes.

crédencial

Le document est nominatif, il prouve que vous avez fait votre pèlerinage de façon normal. Il existe sous deux formes :

La créanciale : accréditation accordée à celui qui accomplit le pèlerinage par une autorité religieuse attestant de la motivation spirituelle du pèlerin. Délivrée gracieusement en France par l’église, après entretien, ce qui n’implique pas d’être un chrétien accompli. S’adresser à votre paroisse ou, mieux, à l’évêché.

La crédenciale : document délivré par des associations laïques, des offices de tourisme. Même fonction, et mêmes devoirs, que le document précédent, il recommande le pèlerin auprès de ses hôtes et de ses semblables.

La Crédenciale peut vous être fournie par l’association Compostelle41 ou l’Office de Tourisme de Vendôme.

C’est un document nominatif qui représente pour les hébergeants ou prestataires de service rencontrés pendant le pèlerinage une garantie du statut de pèlerin de la personne détentrice. Sa présentation est obligatoire pour être accueilli dans les gîtes et accueils pèlerins en France et dans les albergues de peregrinos paroissiaux, municipaux ou privés en Espagne.

C’est une recommandation de l’organisme qui vous l’a délivré et implique un devoir de respect pour vos hôtes et de tolérance pour tous les autres cheminants.

En effet, lorsque ce document est remis à une personne, celle-ci s’engage moralement  à respecter les règles de vie et de comportement du pèlerin, à effectuer son voyage en conformité avec l’Esprit du Chemin, fondé sur la fraternité, la solidarité, la tolérance, l’humilité et le respect des convictions de chacun. Ce document ne donne aucun droit au pèlerin qui sera reconnaissant de pouvoir bénéficier des installations et du matériel mis à sa disposition, si modestes soient-ils, ainsi que du dévouement des personnes. 

En fin de pèlerinage, la présentation de la créanciale ou de la crédenciale, dûment tamponnée aux haltes quotidiennes, permet d’obtenir à l’accueil de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle ou « bureau des pèlerins », la « COMPOSTELLA« , certificat ou attestation de pèlerinage. Ce certificat officiel rédigé en latin, instauré au XIVème siècle, symbolise l’accomplissement du pèlerinage (dans une démarche religieuse ou spirituelle) à condition de pouvoir présenter une créanciale ou une crédenciale prouvant que vous avez effectué toutes les étapes dans leur intégralité.

Il est important que le pèlerin s’assure qu’il a bien effectué cette opération, à tout le moins au cours des 100 derniers kilomètres qui le séparent de la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, s’il circule à pied ou à cheval, et 200 derniers kilomètres, s’il se déplace en vélo. 

img018