Diaporamas « Le Camino del Norte »

Michel MARAIS et Claude JONNARD sont partis, dès leur retraite, à pied pour Compostelle. De Saint-Palais sur Mer, ils ont emprunté la voie, peu fréquentée, du littoral jusqu’à Bayonne, puis le Camino del Norte d’Irun à Santiago. Là, ils sont allés jusqu’à Fisterra et Muxia pour terminer, comme au Moyen Age, leur pèlerinage.

C’est ce qu’ils ont raconté, lors des trois diaporamas qu’ils ont organisés en coopération avec les municipalités de Mondoubleau, Thoré la Rochette, Busloup et l’association Compostelle41. Au total, environ 200 personnes sont venues voir ces diaporamas évoquant leur pèlerinage vers COMPOSTELLE.

Dans une ambiance conviviale, la projection, ponctuée des commentaires de Michel et Claude, a été très appréciée du public qui a montré beaucoup d’intérêt pour cette longue marche à travers des paysages magnifiques ponctuée de très belles rencontres ; « Vous nous avez fait rêver… »  nous dira le maire de Busloup !

Plusieurs pèlerins et futurs pèlerins sont intervenus pour avoir des renseignements et explications. Les activités de notre association ont été rappelées et notamment l’hébergement des pèlerins qui traversent le Loir-et-Cher par les voies de Vendôme et de Blois (information ignorée de quasiment toute l’assemblée). Pour certains, rendez-vous fut pris pour notre prochaine assemblée générale…

Merci  aux trois municipalités et aux trois associations qui ont mis gracieusement leurs locaux à notre disposition et offert le pot de l’amitié :

  • Association d’Education paroissiale Saint-Louis de Gonzague de Mondoubleau.
  • Association « Ensemble et solidaires » de Thoré-la-Rochette.
  • Association du Patrimoine local et de La Chapelle Sainte Radegonde de Busloup.

Merci à nos deux organisateurs, initiateurs de ces trois soirées « Diaporama » que l’association cherche à promouvoir, car elles répondent parfaitement à ses valeurs : Rencontre, Partage, Aide et Transmission.

Rendez-vous est pris, au printemps prochain, pour un prochain diaporama dont le thème sera « Le Camino Portugese », une autre merveilleuse aventure.

Exposition et marche à Romorantin

Les 15 et 16 Novembre 2019, l’association Compostelle41 a proposé, aux romorantinais et toutes personnes intéressées par les chemins de pèlerinage, de découvrir le Pèlerinage vers Compostelle. Deux évènements ont été organisés par l’antenne de Romorantin : une exposition sur le thème « Les Chemins vers Compostelle », une marche groupée en boucle autour de la ville suivie d’une visite commentée de celle-ci.

L’exposition a attiré environ 80 personnes, pèlerins, marcheurs, randonneurs et badauds de tous horizons. Pendant les deux jours, Jean-Marie, Bernadette, Rémi, Patrick, Jacques, René, Nicole, Martine, Monique, ont répondu aux demandes d’information, décrits et expliqués les chemins, échangés avec les visiteurs. Deux journées riches de témoignages au cours desquelles plusieurs pèlerins habitant dans la région sont venus nous rencontrer pour faire part de leur expérience. Bien que Romorantin ne soit pas traversé par un Chemin, de nombreuses personnes du coin sont parties vers Compostelle… et revenues avec des souhaits de partage et un besoin de témoignage.

Une soixantaine de personnes se sont retrouvées pour la marche du samedi, au petit matin dans la fraicheur matinale et humide. Après un petit déjeuner bien agréable, offert par l’association, le cortège s’est élancé à 8h45 sous une petite pluie vite calmée, guidée par René  Mougel et André Charpigny dans la direction de Villehervier. Les marcheurs ont pu écouter les commentaires de Mr Feuilhade  qui leur a décrit les « trésors » de l’église, fresques, tableau de la vierge, bénitier et baptistère, et quelques légendes.

Ils ont foulé ensuite les chemins solognots pour rejoindre par les bois le lieu de l’exposition, l’EthicEtapes de Romorantin, où fut apprécié le repas pris en commun. A l’occasion de l’apéritif, offert par l’association, le président Jean-Marie KIHM a présenté les valeurs et activités de celle-ci. Patrick PIERRE, responsable de la Communication, à son tour, a pris la parole pour évoquer les objectifs des deux journées : renforcer la visibilité de l’antenne de Romorantin et son attractivité dans son environnement local.

L’après-midi, après un temps pour découvrir l’exposition Compostelle, une vingtaine de curieux du patrimoine de Romorantin ont suivi Rémi Trumeau, pendant presque 2 heures, à la découverte de la ville. Vers 16h30, le pot de l’amitié a clos cette belle journée. La chaleur des coeurs ayant compensé l’absence de soleil, tout le monde est reparti heureux de ce bon moment partagé.

Ces deux journées, initiées et organisée par l’équipe romorantinaise avec le support de l’association Compostelle41, ont permis aux personnes de se rencontrer, de se mobiliser autour d’un projet, de réfléchir à la construction de leur antenne. Il faut remercier tout particulièrement nos dames, Bernadette Mougel, Françoise Méchin, Martine Sandré, Monique Boutin, Nicole Métais, qui ont œuvré avant, pendant et après le 16 novembre pour assurer l’intendance  (pot de départ et d’arrivée, comptabilité, logistique) et stimuler les hommes pour que cet évènement se déroule au mieux.

Remerciement également à l’EthicEtape local qui nous a accueilli dans ses locaux, pour la belle salle mise à notre disposition, pour la disponibilité, l’amabilité et la compétence de son personnel, pour la qualité de son accueil. 

Remerciement à Laëticia PIQUET d’être venue nous voir, nous interviewer, et avoir publié un bel article dans l’édition régionale de la Nouvelle République.

Le contenu proposé, la richesse des rencontres et la convivialité partagée ont contribué à faire de cet évènement une réussite, un modèle à reproduire pour notre association et ses antennes…

Compostelle41 et le Téléthon 2019

Dans le cadre de la prochaine édition du Téléthon du 6 et 7 décembre 2019, Compostelle41 souhaite contribuer à l’opération de collecte initiée par l’association AFM-Téléthon (*). Pour ce faire, Compostelle41 s’associe à Compostelle28 (association jacquaire d’Eure-et-Loir) pour organiser une animation spécifique qui se déroulera le 30 novembre 2019 à Cloyes-sur-le-Loir, voir l’affiche.

L’animation, ouverte à tous, que nous souhaitons mettre en oeuvre, s’appuie sur l’idée que certaines valeurs des pèlerins de Compostelle rejoignent celles des bénévoles du Téléthon et de tous ceux qui oeuvrent en faveur des personnes en situation de handicap ou de difficultés plus ou moins passagères : rencontrer, partager, aider.

A cette occasion, nous souhaitons accueillir et faire participer, tout particulièrement, des personnes handicapées. Pour ce faire, des joëllettes (voir photos) pourraient être utilisées par toutes personnes volontaires pour nous aider à réaliser notre projet.

Afin de renforcer notre image, nous proposons également que les pèlerins présents pour cette manifestation soient équipés de leurs attributs jacquaires appréciés et représentatifs : bourdon, coquilles, vêtements, besaces, etc.

L’animation sera basée sur une randonnée pédestre effectuée en deux boucles (une le matin et la suivante l’après-midi) autour de la ville avec un repas tiré du sac partagé sur place. Café et pot de l’amitié seront offerts. La contribution demandée à chaque participant sera de 5 euros sachant que chacun pourra donner plus (donativo). Exceptés les frais d’organisation estimés à 1 € par personne, l’argent récolté sera reversé à l’association AFM-Téléthon (*).

Retrouvons nous pour un bon moment de partage et de convivialité… La fête fait partie intégrante du Téléthon. Son message est bien le nôtre, celui de bon nombre de pèlerins de Compostelle : ne jamais renoncer et continuer à avancer sur le chemin de la vie, de la guérison et de la santé physique et psychologique.

Plus d’informations en cliquant ici.

Nota : L’association Compostelle28 , initiateur du projet en Eure-et-Loir, organise également des rassemblements Téléthon à Bonneval, Dreux et Chartres, respectivement les 23, 24 novembre et 1er décembre 2019. Vous pourrez y participer à votre convenance personnelle.

(*) AFM : Association reconnue d’utilité publique créée en 1958 par des malades et des parents de malades.

Le bénévolat, un chemin vertueux…

En France, aujourd’hui, notre environnement social, culturel et économique serait bien différent si 1,3 millions d’associations (*) n’intervenaient pas dans le sport, l’éducation, la culture, l’action sociale, l’humanitaire, l’éducation, les loisirs, la défense de l’environnement, des droits, des animaux. L’accueil des sans-abri, des migrants, l’accompagnement scolaire, les visites aux personnes âgées, le soutien aux malades, l’écoute, la distribution de repas aux plus pauvres, l’aide au logement, le développement des jeunes sportifs, le maintien en activité des séniors, dépendent de l’action de 16 millions de personnes (*) membres d’une association.

Les associations se créent pour défendre un intérêt collectif. Elles tentent de réparer les injustices et inégalités, cherchent à défendre une idée, satisfaire un besoin, palier une carence de l’état. Elles sont le moyen d’expression d’une communauté bâtie autour d’un projet, elles tentent de regrouper les énergies, agir et donner du sens à l’action.

La vitalité du tissu associatif est fondamentale pour l’avenir de notre société dite moderne en proie aux difficultés de la surconsommation, de l’épuisement des ressources et du profit au dépend des individus. Nous oublions volontiers que les hommes n’ont progressé depuis plusieurs dizaines de milliers d’années que parce qu’ils ont su coopérer, être solidaires, vivre en harmonie avec leur environnement. Aujourd’hui, seules les associations ont un poids suffisant pour contrer les effets pervers de la mondialisation et porter les valeurs de partage, d’entraide, de justice.

Dans le cadre de leurs activités, les associations utilisent les services de 1,8 millions de salariés (*), ce sont des acteurs importants de la vie économique du pays. Pour autant, 84% de celles-ci ne fonctionnent qu’avec des bénévoles (*). Ceux-ci s’engagent de leur plein gré pour accomplir des actions en direction d’autrui, hors de leur temps familial ou professionnel. Ils sont nécessaires à l’existence et la survie des associations car leur bonne volonté n’a pas de prix.

L’adhésion à une cause ne suffit pas à la faire vivre, la participation active et l’engagement individuel sont nécessaires voire essentiels. La recherche de bénévoles, ainsi que leur fidélisation, est devenue un enjeu stratégique pour les associations car elles ont de plus en plus de mal à trouver des personnes qui peuvent et souhaitent s’investir sur le long terme pour faire fonctionner ces structures, organiser et gérer des actions collectives, ou souhaitent s’impliquer sur des missions ponctuelles qui ne nécessitent pas toujours de compétence spécifique, seulement un peu de temps, une volonté d’aider, de faire grandir.

S’engager dans une association en tant que bénévole est une décision importante. En effet, aujourd’hui, tout va vite, les plannings sont bien remplis. Nous devons performer, nous sommes toujours à la course, même les journées de congés sont chargées. Pourquoi supporter de nouvelles contraintes en faisant du bénévolat ?

En fait, être bénévole est une question de valeur. Le bénévole donne sans chercher à recevoir. Ce don est ce qui distingue le contributeur désintéressé, du salarié, bien sûr, mais également de l’adhérent, du sponsor, etc. Le don est sans doute une des valeurs essentielles pour une société humaine. Une valeur que la société productiviste a sacrifié sur l’autel de la croissance sans fin et du toujours plus de profits.

Les raisons de donner de son temps, et parfois son argent, sont multiples et varient d’une personne à une autre. Néanmoins, de nombreux bénévoles, estimant que la vie les a comblés, désirent rendre service, et, en retour, redonner à la société une partie de ce qu’elle leur a donnée pour rétablir en quelque sorte un certain équilibre. Si nous voulons vivre dans un monde meilleur, il faut que chacun d’entre nous commence par faire sa part, individuellement, en faveur de la communauté. Peu importe ce qui nous pousse dans notre implication, les effets sont les mêmes, ils contribuent à une saine évolution de la société. Nous faisons du bénévolat parce que nous pensons que l’humain est plus fort lorsqu’il s’unit.

Les promesses sont moins nombreuses que les incertitudes. Se lancer dans l’aventure, c’est avant tout se dire que l’on doit faire sa part, devenir acteur et responsable, non plus uniquement consommateur de biens et de services. C’est avoir une idée de ce que l’on peut apporter en restant ouvert à toute découverte. C’est un engagement personnel pour la collectivité qui nécessite de faire de son mieux avec implication et persévérance afin de réussir dans sa tâche pour le bien commun en utilisant ses compétences, et nous en avons tous. Les contraintes deviendront-elles insurmontables, serai-je à la hauteur de la tâche, y trouverai-je du plaisir, ma motivation perdurera t’elle ? La réponse à ces questions viendra en agissant. Ma motivation sera mon moteur pour relever le challenge. Mon chemin sera ce que je veux qu’il soit.

Le bénévolat permet de déployer sa créativité, relever des défis personnels, vivre des expériences nouvelles, améliorer ses connaissances, se découvrir des talents, de nouvelles compétences. Le bénévole apprend à mieux se connaître, à mieux connaître les autres et d’autres milieux. Sa confiance et estime de soi grandit à chaque fois qu’il surmonte une nouvelle difficulté ou acquière une nouvelle compétence. Son activité au sein d’un groupe lui donne la possibilité d’échanger, partager, se faire des amis, de créer des liens, d’éviter la solitude et l’isolement.

Le bénévole, ressource rare et précieuse, retire de son activité satisfaction, considération et respectabilité. Ce qui est certain, c’est qu’il en tire forcément bénéfice. Car son engagement n’est pas seulement synonyme de responsabilité sociale et d’aide pour ses semblables, mais aussi de valorisation et de développement personnel. Le bénévolat n’est donc pas uniquement un don d’énergie, de temps et de soi, c’est également une source d’épanouissement et de bonheur.

Participez à la vie de la cité, faites quelque chose d’utile qui justifie votre existence, faites évoluer votre environnement en vous engageant !

Un bénévole est un militant qui place l’être avant l’avoir…

(*) Données issues de Wikipédia.